Bienvenue sur le site officiel de Font-Romeu Odeillo Via située dans les Pyrénées Orientales (66). 
Retrouvez toute l’information sur la commune et sur l’ensemble des services utiles aux romeufontains et à leurs visiteurs.

Les équipes de ski de fond de Suède et Norvège sont en stage à 1800 mètres (2)

Les équipes de ski de fond de Suède et Norvège sont en stage à Font Romeu où les conditions d’entraînement sont identiques à celles qu’ils rencontreront en Chine, 1800 m d’altitude, lors des compétitions olympiques de Pékin en 2022. Le calendrier des champions comportera des séances à caractère olympique, en modèle réduit, dans le but d’observer le fonctionnement des corps en milieu montagnard.

L’équipe Suédoise de ski de fond 
 
Elle reste trois semaines jusqu’au 14 septembre. « Ce sera une bonne expérience pour les Jeux olympiques en Chine, d’autant que plusieurs coureurs ne se sont jamais entraînés en altitude auparavant », déclare Mattias Nilsson, entraîneur de l’équipe nationale masculine. « La première semaine sera plutôt calme, puis nous augmenterons progressivement l’entraînement pour finir avec des séances plus intenses. Ainsi, les fondeurs se rendront compte de la sensation qu’il y a à se donner pleinement en altitude », explique l’entraîneur féminin, Magnus Ingesson.
 
Sont présents :
Dames :
Ebba Andersson, Maja Dahlqvist, Hanna Falk, Charlotte Kalla, Frida Karlsson, Evelina Settlin et Jonna Sundling, Anna Dyvik, Moa Molander Kristiansen, Elina Rönnlund,  Lisa Vinsa,
Hommes :
Jens Burman, Calle Halfvarsson, Johan Häggström, Teodor Peterson, Oskar Svensson. Martin Bergström, Axel Ekström, Marcus Grate, Anton Persson, Marcus Ruus, Björn Sandström et Karl-Johan Westberg.
 
 

Les Norvégiens sont également arrivés

Therese Johaug, Ingvild Flugstad Oestberg, Heidi Weng, Maiken Caspersen, Kari Oeyre Slind et Sjur Roethe font partie des membres de la Fédération norvégienne de ski présents. Leur stage dans les Pyrénées durera jusqu’au 11 septembre,

Les fondeurs norvégiens qui sont bien décidés à investir les terres de Martin Fourcade. Dagbladet révèle que le travail se portera en particulier sur la relation vitesse/acide lactique. Le premier essai se fera avec un GPS permettant de relever la vitesse et un appareil permettant de mesurer le taux de saturation en oxygène du sang des athlètes. Après ce premier 15km à vitesse maximum et une fois les données analysées, chaque fondeur aura un objectif personnel : aller moins vite sur les parties les plus ardues pour augmenter la vitesse moyenne sur le parcours. Ces deux tests permettront à l’équipe norvégienne d’avoir une base solide d’entraînement en vue des JO.

A l’automne, ils partageront  leurs résultats avec les autres équipes du circuit mondial. « Le partage aide tout le monde dans notre sport, affirme Eirik Myhr Nossum, entraîneur de l’équipe masculine. Le fond a besoin de beaucoup de compétiteurs différents et nous voulons participer à cela. »

Pour Johannes Høsflot Klæbo, ce sera presque une première. Avant cet été, il ne s’est jamais entraîné en altitude. « Je crois que ce sera un camp d’entraînement comme les autres, dit-il. Je devrais juste faire un peu plus attention à mon pouls et à l’acide lactique mais sinon, j’y vais sans pression et j’espère juste pouvoir beaucoup apprendre. »

Après cette  préparation pyrénéenne ces sportifs se retrouveront pour le début de la coupe du monde de ski de fond, dans trois mois, en Finlande.

 
 
Haut de page